Page d'archive 5

Lattes : Les filles du BLMA s’imposent enfin en coupe d’Europe sur le score de 76 à 69

Il aura fallu attendre la quatrième journée d’Euroleague pour voir enfin les filles du BLMA s’imposaient au palais des sports de Lattes face à Nadezhda sur le score de 76 à 69. Jusqu’à présent les filles du BLMA avaient joué que des grosses équipes européennes, là l’adversaire de ce soir était plus à leur portée et c’est fort logiquement qu’elles s’imposent.

Boirargues : 60 caravanes sur le parking de la gare de la Mogère

Une soixantaine de caravanes des gens du voyage occupe depuis cet après-midi le parking de la nouvelle gare de la Mogère, en face de l’Urban Park dans le quartier de Boirargues sur la commune de Lattes. Ce sont les mêmes qui depuis deux ans occupent des terrains sur Lattes, Pérols, Mauguio et Montpellier. Ils tournent au gré du temps. La semaine dernière, ils étaient pour la plupart sur le parking du parc exposition de Pérols avant de se faire déloger par la police nationale et de se retrouver sur le parking de la Pailletrice face à l’Aréna.

Que font nos élus sur la commune pour enrayer ce phénomène ?? Il y a bien des élus de quartier à Boirargues ?

20171101_152112

Lattes : Retour gagnant de Fabrice Mercklé (FN) sur la commune ?

Fabrice Mercklé est le seul représentant à défendre le Front National sur la commune de Lattes. Un Front National qui a fait un score honorable sur la commune de Lattes en mars 2014 en terminant à la troisième place avec 11.43%. Certains diront que s’il n’y avait pas eu une liste FN sur la commune de Lattes, le maire sortant Cyril Meunier aurait été battu par Jean Noël Fourcade.

Le FN ne siège plus depuis des mois et des mois, voir des années au conseil municipal mais sur le journal communal Lattitudes, le leader du FN a interrogé le maire de Lattes quand à l’avenir de la police municipale sur la commune.

« Il y a un peu plus de deux ans, j’avaios interrogé monsieur le maire concernant l’avenir de la police municipale de Lattes et la volonté évidente de la Métropole d’absorber tous les effectifs de policiers municipaux pour en faire une police unique ; il ne me paraissait pas convaincu…(parlant de ballon d’essai) ; pourtant même si la fusion municipale/nationale lattoise aurait été une innovation interessante et objective, force est de constater que cette Métropole souhaite concrètement récupérer nos effectifs de police municipale au détriment des lattois qui seront impactés. »

Et si Fabrice Mercklé avait raison ?

20161112_102219 - Copie

Lattes : Halloween se fête ….Dommage que la commune ne soit pas décorée

C’est bien dommage que la commune de Lattes ne soit pas décorée aux couleurs d’Halloween. heureusement que l’on peut compter sur les enfants de la commune pour rappeler à tout le monde, que ce soir c’est Halloween, les petits bambins prennent un malin plaisir à sonner chez les particuliers pour demander des bonbons comme le veut la tradition.

A Maurin des parents et des enfants étaient déguisés pour récupérer des bonbons, à Port Ariane aussi, ainsi que dans le quartier des musiciens. A Boirargues, les enfants aussi sont déguisés.

La soirée peut également être marquée par des feux de joie, des feux d’artifices, des jeux d’enfants, la lecture de contes horrifiques ou de poèmes d’Halloween, la diffusion de films d’horreur mais aussi la tenue de messes anticipées de la Toussaint dans sa composante strictement religieuse.

 

 

 

Suppression de la taxe d’habitation en 2020 … Y en a marre de nous prendre pour des vaches à lait !!

La suppression de la taxe d’habitation est votée : faites-vous partie de ceux qui seront exonérés ?

C’est voté. Les députés ont voté ce samedi la suppression progressive de la taxe d’habitation d’ici 2020. Dans un premier temps, cette baisse sera d’un tiers. Elle sera complétée en 2019 (65%) puis en 2020 (100%). 80% des ménages sont concernés.

Mais à quoi correspond exactement cet impôt  ? Qui en bénéficie ? Qui le paye ? Eléments de réponse.

Ce sont à la fois les locataires et les propriétaires d’un bien, donc quasiment tous les ménages. A noter que les plus modestes peuvent, dans certains cas et sous certaines conditions, déjà bénéficier d’exonération partielle ou totale de taxe d’habitation. Au total, 8 personnes sur 10 (et non plus 2, comme c’était le cas auparavant), en seront exonérées d’ici 2020. Ainsi, si vous gagnez

- plus de 30 000 euros par an pour un célibataire 

- plus de 48 000 euros pour un couple sans enfant

- plus de 54 000 euros pour un couple avec un enfant

- plus de 60.000 euros par an pour un couple avec 2 enfants

- plus de 66 000 euros pour un couple avec 3 enfants

Qui décide le taux de la taxe d’habitation ?

Ce sont principalement les communes et collectivités locales. Comme le souligne Emmanuel Macron, ce prélèvement est donc souvent considéré comme injuste. Le prélèvement tient tout d’abord compte de la valeur locative des logements et de la situation du contribuable. Mais le montant de la taxe dépend donc surtout de l’application du taux voté chaque année par la commune ou l’intercommunalité, d’où des variations parfois considérables.

Les recettes de cette taxe  - environ 20 milliards d’euros selon les années- permettent aux collectivités locales de financer les services publics, qui ne sont pas pris en charge par l’État, comme les écoles par exemple.

14599642_10209354979744159_134428229_o

 

Maurin : Les licenciés du tennis club aimeraient bien un peu plus de considération

Les infrastructures du club de tennis de Maurin à Courtoujours appartiennent à la mairie de Lattes. Elles sont quasiment neuves par contre le matériel qui se trouve dessus laisse à désirer. N’importe qui peut rentrer sur les terrains en dur, au fond du complexe, le grillage a été découpé depuis le printemps dernier. « Il n’y a plus besoin de payer une licence et de s’acquitter du bip d’entrée, autant le faire par là », remarque amèrement un licencié du club. « De plus les bancs pour s’asseoir et la chaise d’arbitre sont foutues, quelle belle image que l’on donne quand on reçoit un club pour jouer les compétitions, et ne parlons pas du filet central qui n’est pas aux normes« .

Sous les couverts à l’intérieur c’est le même constat, des bâches énormes qui se trouvent contre les murs  sont dans un état pitoyables. Il n’y a pratiquement aucune aération sous les couverts, pourtant des travaux ont été réalisés il y a deux ans pour rendre la salle plus agréable. Les deux clubs de la ville de Lattes peuvent se servir des deux terrains couverts en terre battue. Il est demandé à chaque licencié de s’acquitter d’un droit d’entrée de 33 euros par an pour pouvoir jouer dessus ainsi que d’une licence avoisinant pour les deux club une centaine d’euros.

Le projet de faire un faire construire un Paddle à la place du mur d’entraînement, à été abandonnée par la mairie, selon le président du club, « cela couterait beaucoup trop cher à la mairie« . En attendant la mairie réfléchit, selon toujours le président du club de tennis, pour bloquer l’accès au parking des camions d’une entreprise privée de Maurin.

20170918_144736

20170918_144928

20170918_144809

22538877_1640294279378148_1500008566641227599_o

 

 

 

Lattes : Incendie dans un pavillon de la Cougourlude dans la nuit de samedi à dimanche

La propriétaire d’un pavillon qui a été en partie endommagé par un incendie a été intoxiquée par les épaisses fumées toxiques, dans la nuit de dimanche à ce lundi vers 3h, dans le quartier de la Gougourlude, sur la route de Fréjorgues, à Lattes.

Réveillée par les flammes qui faisaient rage au rez-de-chaussée de la villa, la propriétaire des lieux a inhalé beaucoup de fumées, alors qu’elle se réfugiait dehors. L’alerte a été donnée au 18. Les sapeurs-pompiers du Sdis 34 ont pu limiter la propagation de feu au reste de l’habitation, dont à la toiture qui a été épargnée.

La propriétaire a été transportée aux urgences du CHU de Montpellier pour être examinée. Les policiers de la Sécurité publique du commissariat de Montpellier étaient sur les lieux pour déterminer l’origine de l’incendie, qui serait accidentelle. (métropolitain)

pompiers

Lattes : Jean Noël Fourcade …Sérieux candidat aux prochaines élections municipales de 2020

Vous vous êtes fait discret ces derniers temps, pourtant l’actualité Lattoise foisonne de nouvelles. Pourquoi accepter aujourd’hui, pour la première fois, l’invitation du Petit Journal de Lattes ?

Jean-Noël Fourcade (JNF) : Merci pour votre invitation.

Mon groupe et moi-même sommes présents lors des manifestations de la commune et il nous semble important de rester au contact des Lattois, à leur écoute. Je le dis régulièrement. Quand on est élu dans l’opposition, se faire entendre n’est pas facile.

Nous n’avons pas accès aux supports médiatiques dont disposent la majorité municipale et le maire ; pourtant près de 40% des électeurs ont voté pour notre liste aux dernières élections municipales…Dans le journal communal, notre droit d’expression se limite à un petit encart à la taille de police de caractère ridiculement rétrécie. Pour plus de lisibilité concernant notre travail, nous exploitons tous les supports médiatiques de la commune. Le Petit Journal de Lattes en fait partie, avec un auditoire qui pourrait parfois susciter des jalousies !

Jean-Noël Fourcade, donnez-nous votre avis sur la guerre qui semble déclarée entre la Métropole et Lattes ?

JNF : Ma priorité, c’est Lattes et cette situation est regrettable, très regrettable pour notre commune. Je ne me prononcerai pas sur les raisons de cette rupture entre les deux élus, d’ailleurs nous ne les connaissons pas avec précision et je ne suis pas là pour arbitrer. La rivalité Philipe Saurel / Cyril Meunier ne doit pas devenir une rivalité Lattes / Métropole !

En revanche, je peux vous dire que je suis très inquiet sur les conséquences de cette situation de rupture. La Métropole est un outil indispensable au développement de ses communes et de Lattes en particulier. Je le dis clairement, je suis favorable à une Métropole forte mais une Métropole protectrice des intérêts des Lattois et de leur cadre de vie.

Je profite d’ailleurs de votre question pour interpeler le maire de Lattes sur une de ses interventions à ce sujet. Il s’insurge du fait que le Président Saurel lui retire ses délégations et rompt avec une méthode de travail « en confiance » entre tous les élus dans l’intérêt métropolitain.

Pourtant lui-même n’a jamais, jusqu’à présent, instauré cette méthode de travail à l’échelle de la commune ! L’opposition que je représente est exclue de toutes les possibilités de débattre des dossiers ou des projets au-delà du conseil municipal, alors que nous réclamons depuis le début de notre mandat la mise en place de commissions sur l’urbanisme, sur les finances et sur la sécurité. J’ai réitéré notre demande de création de commissions de travail lors du dernier conseil municipal…

Quelles sont vos préoccupations du moment ?

JNF : De nombreux sujets sont « brulants » en ce moment :

Premièrement, les travaux à venir concernant la modernisation de la station d’épuration Maéra, travaux majeurs pour notre cadre de vie avec de gros investissements prévus pour réduire les odeurs. Je mets cependant une réserve sur le projet de construction d’une centrale thermique pour brûler les boues.

Deuxièmement, l’organisation du pôle « voirie et entretien des espaces » de la Métropole car aujourd’hui cela ne fonctionne pas bien.

Enfin, le dossier le plus sensible reste pour moi les différents projets d’urbanisme qui sortent ou doivent sortir de terre à Maurin, Lattes et Boirargues et qui peuvent venir rompre l’harmonie d’un quartier s’ils ne sont pas conçus à partir d’une réflexion globale et élargie et pas seulement centrée sur la parcelle.

Le projet immobilier des Hauts de Lattes, perché sur les hauteurs de La Lironde, est, par son gigantisme avec 2 000 logements à terme, le plus sensible. La première tranche du programme prévoit la construction de 500 logements. Nous nous opposons avec force à ce programme qui va détruire la ceinture boisée de la Lironde, déstructurer le tissu urbain de notre commune avec la création d’un quartier déconnecté de Lattes Centre et aggraver les problèmes de circulation routière à l’entrée de notre commune.

Ce projet peut encore être stoppé.

J’invite d’ailleurs les Lattois à rejoindre l’association « Lattes Environnement et Paysages » qui a engagé un premier recours en s’appuyant notamment sur la Loi Littoral qui n’est pas respectée par le programme immobilier.

Tout ce travail signifie-t-il que vous serez candidat en 2020 pour briguer le poste de maire sur notre commune ?

JNF : Oui, je solliciterai le suffrage des électeurs Lattois, cela ne fait aucun doute.

Chaque jour, mes fonctions de conseiller municipal et de conseiller de la Métropole me permettent d’enrichir mes compétences dans le domaine de la gestion communale. Cela fait déjà trois ans que mon équipe et moi-même passons en revue tous les axes de gestion de notre commune : du budget à l’urbanisation, des aspects sociaux à la sécurité, des crèches et des écoles aux besoins de nos ainés. Sans oublier, bien sûr, la gestion de l’eau et des inondations, mon domaine de compétence professionnel.

Avec mon équipe, nous travaillons pour proposer un projet qui réponde aux nombreux enjeux de notre commune et aux attentes des Lattois.

Merci Jean-Noël Fourcade d’avoir répondu avec clarté aux questions du Petit Journal de lattes. Accepteriez-vous de nous rencontrer régulièrement ?

JNF : Merci au Petit Journal, et ce sera avec plaisir que je reviendrai sur votre page !

DSC_0346 -Large-

Lattes : Vent violent sur la commune avec des rafales à 80 Km/h

Il ne vous aura pas échapper que le vent a soufflé très fort sur la commune en ce dimanche 29 octobre, et ce n’est pas fini. Météo France a prévenu qu’il serait fort toute la nuit avec des rafales avoisinant les 80 Km/h. Il en sera de même pour la journée de lundi. Les températures ne devraient pas dépasser cette semaine les 19 degrés .

Meteo-Vigilance-ORANGE-pour-le-VENT

Palavas : Le maire veut construire des logements sociaux mais le PPRI l’interdit

Une enquête publique est en cours jusqu’au 24 novembre sur la commune de Palavas les Flots concernant la modification du PPRI ( plan de prévention des risques naturels d’inondation). Compte tenu de la situation de la ville, ses 7 kilomètres de façade littorale « très vulnérable », ses étangs, son implantation à l’exutoire d’un bassin versant de 750 km2. Il y a des l’épais dossier plus d’interdits que de libertés.

Palavas a été à huit reprises, depuis 1982, sous le coup d’arrêtés de déclaration de catastrophe naturelle. La dernière en 2015, ce jour de tempête, 200 personnes sont évacuées, d’autres confinées. Le parking de la salle bleue est sous 60 cm d’eau. « La cité est classée territoire à risque important d’inondation » disait Nicolas Rasson, ingénieur à la DDTM.

Le verdict pour la ville est assez clair. « Sur les 3.7 km2 de la cité environ 3.5 km2 sont impactés lors d’un évènement centennal » soit près de 5 000 résidents. La couleur rouge, qui pose un principe « d’inconstructibilité » rappelait Nicolas Rasson, s’avère donc largement de mise sur le plans de zonage du PPRI et seule « une évolution minimale du bâti existant y devient possible. »

L’Etat ne veut pas autoriser le rehaussement du parking de la salle bleue par des logements sur deux étages. Il repousse des parkings silos d’un niveau au port et à côté de l’institut Saint Pierre sur la rive droite. Le maire de Palavas vise aussi trois parcelles sur lesquelles il désire bâtir sous la côte des 2 m NGF des logements sociaux « il ne faut pas empêcher tout développement » insiste t-il.  (midi libre)

IMG_1511 - Copie

1...34567...394


Code Promo |
Le blog des bonnes questions |
lastucieux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | robertini12
| Le Monde
| ZONĂ LIBERĂ DE MA...