Page d'archive 462

Lattes/Boirargues : La police menotte un élève au Lycée Champollion

 Le 1er février dernier, Achraf, âgé de 17 ans et lycéen à Jean-François-Champolion à Lattes, est  convoqué chez le proviseur pour un conflit avec un autre élève portant sur une histoire d’extorsion de fonds que ce dernier nie. Quelques minutes plus tard, la police intervient dans le bureau et l’un des agents menotte le jeune homme qui est placé dans la foulée en garde à vue. Ce n’est que 9 heures plus tard sans avoir démordu de sa ligne de conduite qu’il est remis en liberté.

Le lycéen a décidé, aujourd’hui de déposer deux plaintes auprès du procureur de la République. L’une, pour dénonciation calomnieuse concerne l’élève ayant accusé Achraf de ce vol ; la seconde, à venir, contre le chef d’établissement. (Source Midi-Libre)

Dans ce pays, depuis quelques temps nous sentons bien des tensions entre les forces de l’ordre qui sont systématiquement en première ligne et les établissements scolaires. Pourquoi les forces de l’ordre n’auraient elles pas le droit d’appliquer la règlementation qui est la leur dans les établissements scolaires ? Pourquoi depuis quelques temps les forces de l’ordre sont montrées du doigt alors qu’elles ne font que leur travail ? Pourquoi les médias de la presse écrite ou orale ne font que relater ce genre de faits ? Et enfin pourquoi aujourd’hui les forces de l’ordre n’auraient pas le droit d’intervenir dans un établissement scolaire pour arrêter un individu présumé suspect dans une affaire ? A ce compte là il n’y a qu’à plus les appeler et vous serez les premiers a en comprendre les conséquences….Nous n’arrivons pas à comprendre aujourd’hui ce que cherchent les médias avec ce genre d’article et vous ? Laissez nous un commentaire pour réagir à cet article dans notre rubrique « commentaires », descendre jusqu’en bas de la page, mettez un nom et une adresse mail et nous mettrons votre commentaire en ligne sur ce blog dans la journée, bien entendu si vous vous sentez concernés.

Lattes : Un trentenaire pédophile présumé arrêté

« Loi » des séries ? Après deux affaires de mœurs ayant défrayé la chronique montpelliéraine cette semaine, voilà que les gendarmes – ceux de la brigade de Saint-Jean-de-Védas en l’occurrence – viennent de mettre au jour un nouveau dossier sensible. Et dont la genèse remonte au mois de janvier dernier. Lorsque les militaires apprennent qu’un homme ferait les sorties des écoles primaires de l’agglomération.

Très vite, les enquêteurs védasiens, épaulés par d’autres brigades, se mettent en quête du suspect avec une seule piste : celle de son véhicule, de couleur grise. Un peu mince. Mais c’était sans compter avec le fichier national recensant les auteurs de faits à caractères sexuels. Les gendarmes font mouliner leurs machines. Et à force de recoupements, parviennent à associer l’auto à son propriétaire. Lequel figure donc dans le fameux fichier pour avoir déjà eu maille à partir avec la justice dans une affaire de pédophilie.

Et c’est vendredi matin que les militaires sont allés cueillir celui-ci pour le placer en garde à vue. Une série d’auditions au cours de laquelle les gendarmes ont confirmation que ce Lattois, âgé de 37 ans, s’arrêtait à la sortie des établissements du primaire. Assis dans sa voiture, il interpellait des jeunes puis leur faisait visionner un film où des enfants étaient mis en scène. Puis il proposait aux écoliers de faire pareil.

Hier, à l’issue de sa garde à vue, l’auteur présumé de ces faits a été déféré au parquet et présenté au juge des libertés et de la détention, qui lui a signifié son placement en détention provisoire. L’on sait aussi qu’une information judiciaire a été ouverte. Un acte de procédure qui va permettre aux gendarmes de poursuivre plus avant leurs investigations. Car si, dans le cadre de ce dossier, trois plaintes ont été enregistrées, les enquêteurs travaillent sur une dizaine d’autres cas, la Police nationale également.

J.-F. C (midi-libre du 14/03)

Lattes : Les Pistes Cyclables de la commune sécurisées ?

Monsieur Le Maire de Lattes, Cyril meunier, nous affirme dans son journal communal « Lattitudes » du mois de février 2010, portant le numéro 43, que les pistes cyclables de Lattes sont toutes sécurisées.

Merci à l’internaute qui nous a envoyé les photos de la piste cyclable qui se trouve au niveau des travaux de la Lironde à Lattes et qui va vers le cimetière, apparemment « Dame nature » a fait des siennes, jugez vous mêmes avec les photos ci-dessous :

Pas de droits sur l'album 173373

Si vous avez d’autres photos sur la commune de Lattes, de chose que vous trouvez bien ou de choses qui vous semble étrange, vous pouvez nous les envoyer dans notre boite mail latt.infos@laposte.net avec une légende comme l’a fait cet internaute, nous les mettrons en ligne en première page de ce blog.

Merci à lui

Lattinfos

Lattes : Lez, travaux, inondation : Explication

L’intérêt des Lattois pour les problèmes hydrauliques les concernant ne faiblit pas. Pour preuve, la centaine de personnes venue participer, à la salle des mariages, à la première réunion d’information sur la nouvelle procédure de déclaration d’utilité publique (Dup) dans le cadre des travaux de prévention des inondations dans la commune.
Des Lattois on ne peut plus rassurés par la réalisation du partiteur de crue, du chenal de la Lironde, de la digue de Gramenet, du confortement de la rive gauche du Lez mais qui ont du mal à comprendre la nécessité de revenir à la case départ après l’annulation de la première Dup. Celle-ci avait permis de lancer un ambitieux programme de 40 millions d’euros financé par l’État, le Conseil régional du Languedoc-Roussillon, le Conseil général de l’Hérault et la Communauté d’agglomération de Montpellier. La procédure initiale avait été rendue caduque par le tribunal administratif le 16 juin 2009, en raison d’un défaut dans la concertation préalable au sens de l’article L 300-1 du code de l’urbanisme. Un reproche qui, selon Cyril Meunier, le maire de Lattes, ne met aucunement en cause le fond du dossier et les choix faits. Après avoir rappelé les objectifs de l’opération « faire passer l’eau du Lez en aval en évitant tout débordement et rupture de digue sur Lattes », Nicolas Zumbhiel, l’ingénieur en hydraulique de la communauté d’agglomération, a fait le point sur les différentes opérations menées à terme et celles en cours. Avec, en point d’orgue, une confirmation : les enquêtes publique et parcellaire qui vont reprendre n’influeront en rien sur la fin des travaux de la rive droite du Pont Méjean au confluent Lez-Mosson. Il reste cependant à finaliser les quelques acquisitions foncières de la zone des campings et à obtenir un nouvel arrêté de cessibilité.
La parole étant donnée au public, il fut d’abord question de l’aberration de cette situation avant les nécessaires précisions sur le niveau de la crue centenale. Il faut dire qu’au lendemain des tragiques événements provoqués par la tempête Xynthia, le « méfions-nous en voyant ce qui arrive ailleurs ! », lancé par un participant, offrait à Cyril Meunier l’occasion de rappeler la mise en oeuvre du futur PPRI (plan de prévention et de protection contre les risques d’inondation) qui mettrait le centre de Lattes en zone blanche.
Bien sûr, la situation hydraulique particulière de la commune, avec son fameux delta Mosson, Lantissargues, Rondelet et Rieucoulon, fut également évoquée. Là encore, Cyril Meunier et Nicolas Zumbhiel se sont montrés rassurants. En dehors du Lez, des travaux ont été réalisés et de nouvelles études sont lancées. Concernant l’acte II de cette Dup, une deuxième réunion publique se tiendra mercredi 10 mars, à 18 h, au siège de la Communauté d’agglomération de Montpellier.
Voilà qui devrait attirer encore quelques Lattois avides d’en savoir plus sur ce dossier. (Midi-Libre du 07 mars 10)

Lattes : Du vandalisme gratuit dans la nuit sur la place d’Aragon (voir photo en bas de l’article)

Mais jusqu’ou ira t-on sur la commune de Lattes ? Après les nombreux tags, la péniche brulée à Port ariane, les vols dans les villas, voilà maintenant que sur la place du vétérinaire, à côté de la place d’Aragon à Lattes, en cette date du 6 mars 2010, voilà que ce matin bons nombres de curieux ne comprenaient pas pourquoi autant d’acharnement sur un véhicule apparemment  neuf, il ne reste plus rien, le vandalisme n’a plus de limite à Lattes, les quatres roues ont été volées, la voiture est sur « cale », les vitres brisées….elle est à l’état de « voiture à la casse ». Pourquoi autant de violence et de délinquance sur la commune de Lattes. Y a t-il assez de surveillance sur notre commune ? Le débat sur l’insécurité à Lattes à l’ordre du jour ? Beaucoup d’habitants ont peur, que peut faire le maire Cyril Meunier pour enrayer toute cette violence gratuite ? La Mairie de Lattes se sent elle concernée ? Il serait temps que le maire de Lattes prenne ses responsabilités, au lieu de nous faire des beaux discours. Voir photo ci-dessous

Pas de droits sur l'album 172414

Lattes : Questions aux élus de notre commune

Les Lattois sont en droit de se poser beaucoup de questions concernant le bon fonctionnement de notre commune. Ce mercredi 03 mars 2010 à 18h30, salle des mariages, le Maire de Lattes, Cyril Meunier tentera de répondre aux questions concernant l ’aménagement de protection contre les inondations du Lez, lors d’une réunion publique, en effet le Tribunal Administratif de Montpellier a annulé l’arrêté préfectoral déclarant les travaux d’utilité publique pour vice de procédure au regard de l’absence de concertation, même si les travaux ont déjà été réalisés.

Puis il y a aussi les questions que l’on peut se poser sur le P.L.U.

Ce Plan Local d’Urbanisme ne convient pas à l’équipe de madame Hirsch qui a déposé un recours devant le tribunal administratif de Montpellier, l’équipe de madame Hirsch reproche au maire de Lattes de ne pas avoir fourni tous les documents nécéssaires au commissaire enquêteur à l’époque. Dans cette affaire qui a raison, qui a tord ? Les juges seront là pour en juger. En attendant le maire de Lattes se dit confiant quand à la tournure de cette affaire, en attendant aucun promoteur ne fait plus rien sur la commune, et pourtant les rumeurs s’intensifient….on entend dire que la zone agricole qui se trouve derrière Auchan pourrait être réaménagée avec des villas et des appartements, sur le secteur de Lattes et de Pérols, on entend dire que les travaux des digues  du Lez qui partent du pont Mejean à la Maison de la Nature à Lattes pourraient servir aussi à construire des résidences et des villas en dessous des digues…Pour le moment ce ne sont que des rumeurs, mais il n’y a pas de fumée sans feu, pourquoi autant de Lattois communiquent sur ça sur la commune alors que nos élus de la majorité ou des groupes d’oppositions ne parlent de rien.

Quels sont ces nouveaux travaux qui sont à l’entrée de Lattes en venant de la route de Palavas et en empruntant la bretelle qui donne sur le pont du Lez ?, depuis quelques jours un tractopelle remblait avec de la terre provenant des digues du Lez ce terrain, aucune information sur le site de la Mairie, aucune information sur les blogs des groupes d’opposition de la commune de Lattes, nous avons téléphoné à la Mairie de Lattes pour avoir des informations, rien ne filtre, pourtant cette plate forme n’est pas faîte par hasard, le Maire doit avoir encore une idée derrière la tête mais……

Du béton, du béton et encore du béton partout…..la ville de Lattes a énormément changé, est ce un bien ? Est ce un mal ? Mais est ce que la commune peut supporter tout ce béton ? Bientôt la ville de Montpellier sera à Lattes, quand on voit les travaux qui sont fait sur l’avenue de la mer entre Port Marianne et le pont de l’autoroute, on est en droit de se poser, nous le pensons, beaucoup de questions, et nous aimerions avoir des réponses mais pour le moment personne ne communique sur ça, pourtant il y va de l’avenir de notre commune et de nos enfants. 

Maurin : La SPA va déménager courant mars pour s’installer à Villeneuve-les-Maguelones

Georges Frêche a déclaré lors de ses voeux de la nouvelle année à Cyril Meunier, maire de Lattes, présent sur scène avec lui : « Je t’avais promis que je fermerai la SPA (Société Protectrice des Animaux) de Maurin, j’ai tenu parole, courant mars 2010, la SPA sera transférée sur la commune de Villeneuve-les-Maguelones ».

La Commission Départementale de la Nature, des Paysages et des Sites (CDNPS) a rendu un avis favorable au projet de Montpellier Agglomération concernant la construction d’une nouvelle fourrière animale à Villeneuve-lès-Maguelone. La CDNPS a salué la qualité de l’insertion paysagère du projet architectural de Montpellier Agglomération, confié au cabinet Imagine, ainsi que la prise en compte de la protection de l’environnement. En effet, le bâtiment sera équipé de 2800 m2 de panneaux solaires photovoltaïques, permettant de produire l’équivalent de la consommation d’électricité d’une centaine de foyers, qui sera revendu à EDF.

Ce nouvel équipement, destiné à remplacer les locaux vétustes de la fourrière de Maurin, sera construit sur un terrain de 3 hectares au sud de la RD185, dont 2 hectares seront laissés en guarrigue, et serviront d’aire d’ébat pour les animaux.
La nouvelle fourrière permettra d’accueillir dans d’excellentes conditions 400 animaux, dont 100 pour la partie fourrière et 300 pour le refuge. 

Lattes : La Police Municipale va t-elle arrêtée de surveiller la commune la nuit ?

Nous n’allons pas refaire l’histoire de la sécurité sur la commune. Nous avions avant la Gendarmerie qui tournait 24H/24, ces services là ont été transférés à Palavas-les -Flots, nous avons récupéré les services de police nationale dont les bureaux à Lattes sont ouverts du lundi au vendredi de 10h à 18h et le samedi. La nuit plus personne ne surveillait la commune. Lors des dernières élections municipales, le maire de Lattes avait dit qu’il n’était pas nécessaire que la police municipale de Lattes travaille la nuit, puis au vue des chiffres de la délinquance  sur notre commune, le maire de Lattes a décidé de créer un service restreint de nuit pour essayer d’enrayer cette délinquance nocturne. A savoir qu’il n’y a qu’une patrouille de deux fonctionnaires qui tournent la nuit, quelque fois trois, sept nuits sur sept. Quand on voit la topographie de la commune avec Boirargues, Maurin et Lattes centre, il est bien sûr difficile de tout surveiller.

17 000 habitants sur notre commune, un poste de police municipale qui comprend un effectif de 14 personnels sur le terrain et un service administratif qui s’occupe des passeports, des renouvellements de cartes d’identité et de tout autre probleme lié à la mairie de Lattes. Là aussi y aurait beaucoup à dire sur les bureaux qui reçoivent les habitants de Lattes, tout le monde se retrouve dans la même salle, il n’y a pas de salle d’attente, aucune confidentialité, tout le monde entend ce que vous avez à dire puisque tout le monde est dans la même salle, certains jours les gens attendent dehors tellement la file d’attente est longue. Qu’attend le maire pour trouver des bureaux plus décents ? Et surtout plus discrets ? Il ne manque pas de locaux vides sur la commune.

Et là ce soir, la police municipale de Lattes perd un de ses éléments. le fonctionnaire de police municipale de Lattes a décidé de quitter Lattes pour Palavas-Les-Flots. Ils ne seront plus que 13 sur le terrain. Mais surtout l’élément qui quitte Lattes travaillait la nuit. Ils se retrouvent donc à 4 pour surveiller la commune la nuit. Le roulement n’est plus possible….et le recrutement tarde, surtout que ce policier municipal avait averti sa hierarchie depuis au moins trois mois maintenant, en trois mois, on se dit qu’il aurait pû être remplacé…..apparemment toujours pas.

Est ce une nouvelle fois les Lattois qui vont trinqués dans cette affaire ? Ou est ce tout simplement une façon pour que notre maire nous explique qu’il ne peut plus maintenir sa police municipale la nuit ?

Affaire à suivre…..

 

Lattes : La rénovation du collège Georges-Brassens reportée

C’est en présence de Patrick Martinez, principal du collège Brassens, que s’est tenue dernièrement une réunion d’avant chantier réunissant les responsables de la construction du nouveau gymnase. Les travaux commenceront début mars et dureront une année. Ce chantier sera parfaitement isolé pour ne pas gêner la bonne marche de l’établissement lattois. Dans la même aire géographique s’élèvera également la piscine Les Néréides, financée par l’agglomération de Montpellier.
Des chantiers prévus de longue date qui devait accompagner la rénovation du collège annoncée, elle aussi, depuis très longtemps. Or, un article paru récemment dans Midi Libre du 3 février annonce la réhabilitation de six collèges, dont trois du pourtour montpelliérain : Pérols, Castries et Gignac. Qu’en était-il de Georges-Brassens ?
Il semblerait que les travaux prévus à Lattes soient reportés à une date ultérieure, dans les deux ans à venir sans doute. C’est certain qu’un 3 e chantier ouvert simultanément aux deux premiers, entre Brassens et Lez, aurait rencontré de nombreux problèmes sachant qu’une nouvelle voie de circulation doit être percée pour relier l’impasse des Roselières et le chemin des Courèges et des parkings créés. Selon Cyril Meunier, maire de Lattes et conseiller général, les instances départementales souhaitent se donner le temps de la réflexion sur ce dossier. En attendant le beau panneau porteur de promesses devient lieu d’expression et se couvre de graffitis.

L’Association Port Ariane Action à Lattes va de l’Avant

C’est dans sa nouvelle composition que l’association Port-Ariane Action s’est réunie en ce début d’année 2010.
En effet, les statuts ayant été modifiés à l’unanimité lors de la dernière assemblée générale, c’est l’ensemble des membres des conseils syndicaux des copropriétés qui sont conviés désormais aux réunions et aux assemblées de l’association.
Deux nouvelles adhésions ayant été enregistrées, l’association compte à ce jour 18 copropriétés autour du port et de la vasque.
Comme l’a fait remarquer Alain Ferreres, son président, avec ce nombre important de copropriétés adhérentes, l’association assoie encore plus sa représentativité et sa crédibilité. Un ensemble qui lui permet d’engager des actions de concertation, d’information et de protection dans la défense du site de Port-Ariane.
Le bureau avait adressé une invitation à Cyril Meunier, maire de la commune, pour participer à cette première séance de l’année 2010. Malheureusement retenu pour raisons familiales, le premier magistrat était représenté par Claude Lidor, conseiller municipal délégué au quartier de Port-Ariane.
L’ordre du jour prévoyait le plan d’actions et les actions prioritaires à mettre en place au cours des prochains mois.
Un large tour de table a permis à chaque copropriété de faire part à Claude Lidor des problématiques rencontrées par les résidants du quartier avec notamment : la lutte contre les nuisances (bruits, propreté, déjections canines), le problème des containers à ordures (l’association suggère l’installation de containers enterrés et de zones dédiées sur certains trottoirs), les tags (prévention et nettoyage), une meilleure signalisation des résidences, la protection des piétons par l’installation de nouveaux passages protégés (église…).

Le débat s’est poursuivi ensuite autour de l’installation de l’unité de valorisation de biogaz à la station d’épuration Maéra. Certains membres de l’association s’interrogent sur les nuisances supplémentaires entraînées par cette installation (poussières, odeur, bruit…) et sur la gravité des risques encourus par les populations voisines.
Claude Lidor a proposé, pour sa part, de réunir en présence de Carole Donada, adjointe au maire déléguée à l’environnement, un groupe de travail pour étudier les questions environnementales (ordures, tri sélectif…)Tout en remerciant cette proposition, Alain Ferreres a fait remarquer qu’il avait obtenu l’accord de Lionel Lopez chargé de l’urbanisme, pour que Port-Ariane Action participe au comité de pilotage de l’étude urbaine de Port-Ariane mis en place par la municipalité.

L’association souhaiterait également que des réunions ou des rencontres portant sur la sécurité et la protection des biens et des personnes du quartier de Port-Ariane soit mises en place par la municipalité…Avant de déguster les galettes des rois offertes par Nicole Gervais la trésorière, le président Ferreres remerciait Claude Lidor de sa participation.
Il indiquait ensuite que cette démarche de concertation serait poursuivie en proposant à Cyril Meunier et aux élus lattois concernés d’assister aux prochaines réunions de l’association. (Midi-Libre du 17/02)

Contact : Port-Ariane Action Alain Ferreres. Tél. 06 09 44 85 42.

1...459460461462463


Code Promo |
lastucieux |
Nettoyage Ecologique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | robertini12
| Le Monde
| ZONĂ LIBERĂ DE MA...