Novembre 2017

Le maire de la commune de Lattes Cyril Meunier n’a plus son mot à dire sur ODE

Cela a été décidé hier soir, jeudi 03 novembre,  lors du conseil de Métropole de Montpellier, le maire de Lattes et conseiller métropolitain Cyril Meunier ne fait plus parti du conseil d’administration de la SA3M. Créé en 2010, la SAAM, Société d’Aménagement de l’Agglomération de Montpellier, suit la dynamique de son territoire et devient la SA3M, Société d’Aménagement de Montpellier Méditerranée Métropole.

Cyril Meunier a demandé au président de la Métropole pourquoi il ne faisait plus parti de cette société étant donné qu’il y avait deux gros projets sur la commune de Lattes, que sont ODE et une partie du quartier de CAMBACERES (http://www.montpellier.fr/4306-le-quartier-cambaceres.htm). Il n’a pas eu de réponse, s’en est suivi un vote et Cyril Meunier ne faisait pas parti de la liste élue. Après le SYBLE, maintenant le maire de Lattes ne représente plus la commune à la Métropole de Montpellier pour ODE et une partie de CAMBACERES.

prog3952948

Avril 2017

Les travaux débuteront mi 2018

Ode à la Mer, l’une des plus grandes opérations de requalification urbaine et commerciale de France, vise à renouveler l’offre de commerces, à transférer les enseignes des zones commerciales en déclin et à créer divers lieux de vie (restaurants, hôtels), à Lattes et à Montpellier.  Quelque 61 000 m2 de surfaces de vente, sur les actuelles zones Fenouillet, Solis et Soriech, sont concernés par ces opérations de transfert.

Au terme du concours lancé par Montpellier Méditerranée Métropole, alors Montpellier Agglomération, c’est le groupe Frey, développeur de centres commerciaux, qui a été choisi pour conduire le projet. L’investissement s’élève 275 M€.

Après cette décision du Conseil d’État, les travaux devraient commencer mi-2018, en vue d’une ouverture au public prévue fin 2020.

Mars  2017

Dans un arrêté du 29 mars 2017, le conseil d’État a retoqué l’ensemble des pourvois contre la première phase du projet de requalification « Ode la Mer » portée par le groupe FREY sur la métropole de Montpellier.

Le conseil d’État a conclu à la non-admissibilité des recours formés par trois requérants à l’encontre de l’avis favorable de la Commission nationale d’aménagement commercial (CNAC), qui avait été confirmé en appel.

En savoir plus sur http://e-metropolitain.fr/2017/04/06/ode-a-la-mer-le-conseil-detat-valide-definitivement-le-projet/#CQXPuXBjMPm6C75g.99

Mars 2017 (enquête publique)

Nous apprenons assez tardivement, lors du conseil municipal du jeudi 30 mars, qu’une enquête publique est ouverte en mairie de Lattes concernant des travaux d’aménagement de la ZAC ODE 2. Cette enquête publique a débuté le 13 mars 2017 pour se terminer le 13 avril à 12h.

Le projet ODE acte 2 s’inscrit dans le projet de renouvellement et développement urbain d’ensemble « Ode à la mer » qui se décompose en plusieurs périmètres opérationnels dont 2 ZAC.

La ZAC Ode acte 1 sur un périmètre d’environ  36 hectares dont l’aménagement est en partie réalisé. La ZAC Ode acte 2 qui prévoit la poursuite du renouvellement et du développement urbain sur un périmètre d’environ 112 hectares. Le programme des constructions du projet urbain ODE acte 2 est à usage mixte et prévoit environ 6000 logements à créer, le maintien des surfaces commerciales, la création de surfaces de bureau et service en renouvellement urbain, ainsi que des équipement publics.

L’enquête publique ouverte en mairie de Lattes au titre de la loi sur l’eau concerne les travaux d’aménagement de la ZAC Ode 2 . La suite du dossier en cliquant sur le lien http://www.aimonslattes.com/wp-content/uploads/2017/03/01-CM-30-03-2017.pdf

Mars 2017

Pérols : 336 nouveaux appartements dans la zone du Fenouillet …Un nouveau campus étudiant

Sur l’emprise d’anciens magasins de la zone du fenouillet sur la commune de Pérols, 336 nouveaux logements vont voir le jour (T1et T2). Ils seront  destinés à un public estudiantin, un véritable campus. Ils devraient être livrés au second semestre 2018 selon Laurent Romanelli, le cofondateur de M & A promotion. Une opération de quelque 21 Millions d’euros, signée des architectes Montpelliérain Pierre Toure et Antoine Garcia Diaz.

Des appartements dont le loyer mensuel ne devrait pas dépasser les 450 euros, grâce à son classement en logement social. C’est là l’un des atouts qui a permis à ce projet d’émerger rapidement. L’opération est 100% privée, sur des terrains conservés par la famille carrière, propriétaire du domaine vigneron de Pailletrice et, jusqu’au rachat par la SA3M d’une large part du Fenouillet. M & A promotion construit, Villages d’Or gèrera durant 15 ans. Mais ils ont été soutenus par les collectivités.

Jean-Pierre Rico, le maire de Pérols dont le « souhait était de ne pas avoir, ici, des logements familiaux, qui auraient été trop à l’écart du centre de Pérols. » Mais qui observera son parc de logements sociaux passer de 65 à 401 unités. Crucial, quand on a été pénalisé de 420 000 euros en 2016 et 500 000 euros en 2017 pour leur nombre insuffisant. Pour l’Etat, quia  abandonnée de la TVA en labélisant social Campus Pérols, le projet sert sa politique du logement. Quant à La Métropole, elle voit sa ZAC Ode devenir réalité.

un fusil à cinq coups, tirés simultanément par deux promoteurs, l’Etat, La Métropole, la ville de Pérols et un propriétaire foncier. (source Midi Libre)

Janvier 2017

Selon le quotidien midi libre, la SERM investit au fenouillet sur la commune de Pérols. Bras armé de la ville et de la Métropole de Montpellier en matière d’aménagement urbain, la serm-samm est engagée dans une politique d’acquisition dans le cadre de l’ambitieux projet « Ode à la mer ». « Nous faisons l’acquisition d’un maximum de locaux commerciaux pour les mettre dans ce projet« , précise Christophe Pérez, son directeur général. La société a ainsi acquis la quasi-totalité du fenouillet (Casa, Décathlon easy, La Halle, etc ..). Elle a également acquis face  Auchan Pérols, toute la bande foncière allant d’Alinéa à la station service. En projet : des logements, des bureaux et des locaux d’activités.

Le secteur va vite devenir saturé en terme de circulation automobile, déjà qu’avec la ligne du tramway c’est très compliqué de circuler.

 

décembre 2016

Lattes : Quand on reparle d’ODE au conseil municipal …Le droit de préemption urbain est en route

Dans l’affaire numéro 3 à l’ordre du jour du conseil municipal de ce mardi 13 décembre, il est prévu de signer avec la Métropole de Montpellier une convention portant délégation du droit de préemption urbain sur l’opération ODE à la mer.  Convention à passer avec l’Etat, les communes de Lattes et Pérols et la Métropole de Montpellier.

L’aménagement  « ODE à la mer »  dans le quartier de Boirargues sur la commune de Lattes  est prévu sur un secteur de 250 hectares jusqu’à Pérols.  Les 200 000 m2 de commerces existants doivent être restructurés. Il est prévu à cet endroit la création de 6 à 8000 logements,  75 000 m2 de bureaux et équipements publics.

A aucun moment dans le dossier, il ne parle de la circulation routière qui est déjà saturée sur l’avenue de la mer.  6 à 8000 logements de + à cet endroit là, c’est tout simplement ahurissant et absurde avec les réseaux routiers comme on les a aujourd’hui. Ils ne parlent que de la ligne 3 du tramway, qui comme chacun le sait, a multiplié les bouchons sur la commune de Lattes depuis qu’elle est construite. le tramway ne remplacera jamais la voiture. Ils veulent que l’on prenne le tramway, ils devraient nous montrer l’exemple.

Est ce que vous vous rendez compte ce que c’est 6 à 8 000 logements de plus dans une zone où la circulation est déjà saturée ??

Novembre 2016

Les 2 000 logements sur les hauteurs de Lattes sont en route entre le mas Couran et le mas Soriech

r216

Octobre 2016

Gare de La Mogère à Montpellier : la Région dit stop au financement

La présidente de la Région, Carole Delga, a confirmé son désengagement financier. En cause : la très faible fréquence de TGV prévue par la SNCF sur cette ligne.

Christian Dupraz, conseiller régional EELV délégué aux États généraux du rail et de l’intermodalité, a le sourire. Il faut dire que mercredi 26 octobre, la présidente de la Région, au sortir du comité de suivi du contournement Nîmes-Montpellier, a déclaré que la collectivité continue à suspendre son financement pour la construction de la gare de La Mogère implantée en périphérie de Montpellier.

La suite en cliquant sur le lien ci après : http://www.midilibre.fr/2016/10/27/la-mogere-gare-fantome,1416292.php

Septembre 2016

les Hauts de Lattes, projet immobilier avec 2000 logements dont 300 logements sociaux entre le Mas Couran et le domaine du Soriech. Un projet immobilier porté par la Métropole de Montpellier et le maire de Lattes Cyril Meunier. La préfecture de l’Hérault ne valide pas le projet immobilier, il y a des règles qui n’ont pas été respectées, cliquez sur la lettre de la préfecture ci dessous

fichier pdf Avis-DDTM-31082016

 

Juin 2016

InondationsUrbanisationClimat

Mai 2016

Dans l’affaire numéro 2 du conseil municipal du jeudi 19 mai, il sera question de modification du PLU (Plan Local Urbanisme). Par délibération du conseil municipal de Lattes du 16 décembre 2014, le conseil municipal cher à monsieur Meunier a justifié de l’utilité d’ouvrir à l’urbanisation une partie de la commune, sur les hauteurs de Lattes, entre le Soriech et le mas Couran, pour y faire dans les plus brefs délais, des nouveaux logements, sur une superficie d’environ 25 hectares.

L’objectif consistait  à produire environ 680 logements. Après avoir réalisé des études d’aménagement et de maitrise foncière , il s’avère selon le dossier du conseil municipal qu’il y aura une réduction du périmètre en question, et qu’il devrait y avoir environ 500 logements. La modification numéro 3 du PLU concerne seulement 10 hectares avec une surface de plancher de 52 000 m2 pour accueillir 500 logements, le pôle autonomie santé, des équipements publics, des bureaux et des commerces mais surtout des logements sociaux, la commune en manque ! Sur les 500 logements 30% seront des logements sociaux.

 2 000 logements verront le jour sur les hauteurs de Lattes.

depuis le 1er janvier 2015, la compétence du PLU a été transférée à la Métropole de Montpellier. Il en résulte que la 3ème modification du PLU de la commune de Lattes, ne pourra être achevée que par la Métropole de Montpellier.

Il est rappelé aussi que le ZAC Ode acte2 qui couvre un périmètre global de 112 hectares, prévoit à terme la réalisation de 640 000 m2. Concernant la totalité du secteur « Haut de Lattes » , la programmation a terme prévoit la réalisation d’environ 2 000 logements sur une superficie d’environ 19 hectares.

Octobre 2015

Le comité de liaison interprofessionnel, le CLIP, a été officiellement lancé en fin de matinée à Montpellier.

Ce collectif qui regroupe les organisations patronales, syndicales, associatives de défense des intérêts des artisans, commerçants et professions libérales de Montpellier et des 12 communes périurbaines, dans toute la Métropole incluse, représente 27 500 entreprises.

Un des membres du CLIP, Alain Simon, président de la FADUC a annoncé que le comité allait demander le gel du projet ODE. (Hérault H24)

 

Septembre 2015

Article midi libre du vendredi 25 septembre 2015

r136

Juillet 2015

Cinq recours déposés contre le projet Ode porté par la Métropole au sud de Montpellier, essentiellement sur les communes de Lattes et de Pérols ont été rejetés cet après-midi par la commission nationale d’aménagement commercial (CNAC), après l’audition hier à Paris des parties

La Socri, la Faduc, Non au Béton, la GIE JPL Gonnet (commerçants du Polygone) et M.Hanouna, un propriétaire terrien refusant d’être exproprié avaient saisi la CNAC pour dénoncer la vaste emprise du projet immobilier Ode qui doit s’étendre sur des dizaines de milliers de m2, entre Montpellier sud-est et la mer.

Environnement

Dans leurs conclusions, les cinq dépositaires du recours visaient notamment une atteinte à l’environnement.

Le président de la Métropole, le maire DVG de Montpellier, Philippe Saurel, le député du parti Républucain Jean-Pierre Grand, le maire de Lattes, Cyril Meunier et le maire de Pérols, Jean-Pierre Rico étaient à Paris hier pour défendre le projet Ode.

Commerces rasés

Les élus ont effectué le déplacement en train, 7 heures de TGV, pour confirmer aux membres de la CNAC que la partie inondable de l’actuelle zone commerciale du Fenouillet, à Pérols serait bien détruite pour en faire un parc public et un bassin de rétention.

Les commerces seront rasés et seront donc transférés sur la zone prévue à cet effet, en l’occurrence sur Ode. Sur un autre emplacement, inclus dans Ode, seront construits des logements, un campus universitaire et une résidence pour jeunes actifs. Un plaidoyer en faveur du projet immobiliser Ode, couplé au projet Oz, qui l’a emporté, finalement, les 5 recours ayant été rejetés.

« Une girouette »

La présence de Philippe Saurel hier à Paris, à la tête de cette délégation pour que le projet Ode soit rapidement mis sur les rails est raillée par ceux qui se souviennent du temps, pas si lointain où le maire de Montpellier, alors dans la majorité d’Hélène Mandroux faisait partie des opposants à Ode et Oz. « Saurel est une girouette, nous en avons encore la preuve » relève un élu montpelliérain. (source Hérault H24)

Mars 2015

Enquête publique concernant OZ 1 , du 30 mars 2015 au 30 avril 2015, cliquez sur le lien ci dessous :

fichier pdf arrêté-d’ouverture-d’enquête-publique

Février 2015

La commission départementale d’aménagement commercial (CDAC) réunie en préfecture a donné son feu vert pour l’ouverture dans la nouvelle ZAC Ode 1 de la route de la Mer, sur la commune de Pérols, aux portes sud de Montpellier de petites, moyennes et grandes surfaces sur 61 521 m2, avec des enseignes spécialisées dans l’équipement pour la personne, pour la maison, l’alimentaire et la culture-loisirs…. (Source Hérault H24)

_______________________________________________________________________________________________________

Lattes : La réunion publique sur ODE aura lieu le mercredi 21 janvier 2015 à 18h30 à l’espace Lattara

La réunion publique concernant le projet ODE 1 qui devait se tenir sur la commune de Lattes le 17 décembre, qui a été annulée au dernier moment, pour être reprogrammée le 8 janvier 2015 ; puis de nouveau annulée, vient d’être remis à l’ordre du jour. Elle devrait se tenir le 21 janvier 2015 à 18h30 à l’espace Lattara de la commune de Lattes, c’est du moins ce qu’il est écrit sur le site de la mairie.

Le projet ODE 1 concerne le quartier de Boirargues et l’avenue Georges Frêche (ex avenue de la mer entre Montpellier et Carnon).

http://www.montpellier-agglo.com/actualite/ode-%C3%A0-la-mer-montpellier-agglom%C3%A9ration-con%C3%A7oit-le-1er-acte

_______________________________________________________________________________________________________

Lattes : Nouvelle programmation de la réunion publique concernant ODE 1 le 8 janvier 2015 (Annulée)

Philippe Saurel le maire de Montpellier avait demandé à Cyril Meunier d’organiser une réunion publique dans sa ville pour parler du projet ODE 1 qui doit se faire le long de l’avenue Georges Frêche dans el quartier de Boirargues à Lattes. Cette réunion devait se faire avant Noël, selon le souhait du maire de Montpellier, elle était programmée le 17 décembre puis elle a été annulée, et reprogrammée pour le 8  janvier 2015, selon le site de la mairie de Lattes. Si vous voulez tout savoir du projet de mutation des commerces de l’avenue et des projets immobiliers, déplacez vous .

______________________________________________________________________________________________________

Décembre 2014

ODE – opération de renouvellement commercial qui concerne les communes de Montpellier, Lattes et Pérols – porte sur 250 hectares, 100 000 m2 de commerces pour partie à relocaliser, et s’étalera sur dix à vingt ans. Labellisé îlot démonstration du programme national « Ecocité-Ville de demain », le premier acte de cette opération, appelé ODE Acte 1 (portant sur 12 ha), a été confié à l’opérateur FREY (SIIC) et aux équipes d’architectes L35 (Jos Galan) et RRA (Bernard Reichen). Investissement prévu : 200 millions d’euros… (Annonces légales Hérault Juridique)

http://www.herault-juridique.com/collectivite/montpellier-agglomeration-le-groupe-frey-realisera-loperation-de-renouvellement-commercial-ode-1

_______________________________________________________________________________________________________

Lattes : La réunion publique du 17 décembre 2014 sur ODE annulée.

Nous venons de l’apprendre sur le site de la ville de Lattes, mais nous ne connaissons pas la raison, la mairie de Lattes et son maire Cyril Meunier ont annulé la réunion publique d’information qui devait se tenir le 17 décembre à l’espace Lattara de Lattes sur le sujet très controversé d’ODE. Trois concertations publiques d’information et des espaces d’information seront mis en place « avant Noël » à Montpellier, Lattes et Pérols pour informer la population et les commerçants concernés. « Il s’agira d’une concertation où les personnes intéressées pourront échanger, argumenter… » Le projet n’est pas figé, même si les grandes lignes sont déjà tracées.

_______________________________________________________________________________________________________

Montpellier : Les commerçants de l’Écusson refusent Ode (Novembre 2014)

La mobilisation commence à prendre forme pour contester le projet de l’Agglomération de créer une vaste zone commerciale sur les avenues Raymond-Dugrand et Georges-Frêche, plus connues sous le nom de l’avenue de la Mer, de Montpellier à Pérols en passant par Lattes.

« Ce projet est dangereux. Par cette action, nous voulons alerter les autorités sur le niveau de dégradation de notre centre-ville. Nous appelons à agir avant qu’il ne soit trop tard », commente Alain Simon, président de la Faduc. Le premier interpellé est Philippe Saurel, maire de Montpellier et président de l’Agglo. Même si ce dernier a rappelé que le projet Ode, lancé par son prédécesseur à l’Agglo, Jean-Pierre Moure, se ferait par simple transfert d’enseignes déjà existantes, notamment sur les zones de Soriech à Lattes et du Fenouillet à Pérols, les commerçants de l’Écusson ne paraissent pas convaincus.

« Nous refusons le projet Ode de 100 000 m² mais nous ne nous opposerons pas à la restructuration des commerces de la route de la Mer. Nous allons également formuler des projets concrets pour le centre-ville et travailler avec la mairie pour que nos programmes d’actions trouvent sa traduction dans le budget 2 015″, déclare Jean-Pierre Touchat, président du syndicat des halles et marchés. (Source Midi Libre)

_______________________________________________________________________________________________________

Réunion publique à l’hôtel de l’Agglo le mardi 25 novembre à 18h concernant ODE

Philippe Saurel, Président de Montpellier Agglomération, maire de la Ville de Montpellier, invite, en présence des maires de Pérols et de Lattes, les citoyens à une réunion publique à l’Hôtel de l’Agglomération de Montpellier, en salle Pelloutier, pour présenter le 1er acte du projet d’aménagement urbain ODE à la mer.

L’opérateur retenu pour cette première phase, Antoine Frey, et ses architectes associés, Jos Galan et Bernard Reichen, seront également présents pour détailler leur projet d’aménagement. Deux autres réunions publiques seront organisées d’ici la fin de l’année dans les communes de Pérols et de Lattes, où se déploient ODE.

Le choix de l’opérateur du premier acte d’ODE à la mer, par Montpellier Agglomération et les maires de Lattes et Pérols, a déclenché la mise en œuvre du projet urbain d’ensemble au sud du centre commercial Carrefour, sur la commune de Lattes.

Plus d’infos en cliquant sur le lien ci dessous :

http://lattinfos.unblog.fr/2014/11/24/reunion-publique-a-lhotel-de-lagglo-le-mardi-25-novembre-a-18h-concernant-ode/

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

_1932380_326307264223855_2819076886772340860_n______________________________________________________________________________________________________

Montpellier : Oz dans le collimateur (article du 07/10/14)

Contre le projet du nouveau quartier, les commerçants montent aussi aux créneaux.

  »ll est impensable qu’une nouvelle zone commerciale de 100.000m<md+>2 se crée alors que le commerce montpelliérain, en centre-ville ou à la périphérie, périclite« . Le projet de nouveau quartier Oz ulcère. Alain Simon (Faduc), Jean-Pierre Touchat (halles et marchés) et Gérard Borras du club économique Jacques-Cœur montent à leur tour au créneau pour réaffirmer leur « opposition à son développement. À l’heure actuelle, au moment de l’enquête publique sur la nouvelle gare TGV, nous nous posons les mêmes questions. Quid d’Oz ? La localisation de la gare à cet endroit n’est-elle justifiée que par une opération commerciale ? Philippe Saurel, dans ses réunions de campagne, jugeait le projet “délirant”, pourquoi le continuer et ne pas envisager d’autres alternatives ? »

_______________________________________________________________________________________________________

Les 250 ha à l’est d’Odysseum attendent l’obtention de la déclaration d’utilité publique, avant d’entrer en phase opérationnelle. Devraient y être installé la future gare TGV, un quartier d’affaires, 9000 logements et une zone commerciale.

Les premiers coups de pioche sont attendus d’ici un an, tout début 2015. Le quartier Ode, derrière Odysseum et la route de la Mer – ou sont prévues notamment la future gare TGV et une vaste zone d’affaires (75 000 m2 de bureaux) ainsi que plus de 200 000 m2 de commerces et 8 000 logements -, vient d’obtenir l’avis favorable du commissaire enquêteur.

Peu d’expropriations prévues
ODE acte 1 et 2 empty

À l’issue de l’enquête publique, du 18 octobre au 18 novembre dernier – qui s’est accompagnée d’un certain nombre de doléances, notamment de la part des riverains du futur quartier -, l’Agglo peut donc engager dès jeudi, à l’issue de son conseil, la demande de Dup (déclaration d’utilité publique). Laquelle doit être rendue par le préfet et permettre à la collectivité d’entrer en phase opérationnelle. Selon le président de l’Agglomération, Jean-Pierre Moure, il devrait y avoir assez peu de procédures d’expropriation sur ce vaste terrain déclaré compatible avec le plan local d’urbanisme de Pérols.

Une démarche « d’écocité » Cet “acte 1” de la zac va permettre aussi de se projeter sur les projets annexes : finir d’aménager le parc d’activités de l’aéroport, achever la route de la Mer, rallonger la ligne 3 du tramway pour desservir la future gare… Mais l’objectif reste « de proposer une forme urbaine mixte et plus compacte », dans une démarche « d’écocité ». Dont les principaux axes sont la limitation de l’effet “îlot de chaleur” grâce à la plantation de plusieurs milliers d’arbres. (midi-libre)

L’édito de Jean-Pierre Moure, président de Montpellier Agglomération est sans équivoque concernant la commune de Lattes. ODE Montpellier nature urbaine est un projet urbain déterminant qui va créer un lien fort entre Montpellier et son littoral. Porté par Montpellier agglomération, il implique 2 communes, Lattes et Pérols. Programme d’aménagement phare de l’ écocité (voir rubrique sur ce blog) ; ODE est un véritable territoire d’innovations qui verra le jour à partir de 2017 et son évolution se poursuivra sur les 30 années à venir. Les chiffres clés : 250 hectares repensés ; 200 000 m2 de commerces ; 75 000 m2 de bureaux et d’activités ; 50 000 m2 d’équipements ; 6000 à 8000 nouveaux logements dont 30 % de logements sociaux.

Notre commune de Lattes est amenée à évoluer. L’agglomération de Montpellier veut changer notre vie sur différents secteurs et le maire de Lattes Cyril Meunier est en parfait accord avec l’agglomération de Montpellier.

Les projets de l’Agglo sur la commune de Lattes :

Centre commercial Grand Sud Carrefour/Quartier du Solis  : Créer une façade urbaine le long de l’avenue Georges Frêche, à la place des parkings aériens du centre commercial Grand Sud Carrefour (en partie reconvertis en sous-sol et en structure) ; en prolongement de la galerie commerçante actuelle, un nouveau mail de commerces peut prendre place, accueillant aux étages des résidences séniors, logements familiaux, résidence étudiants, bureaux, avec terrasses et larges loggias. Rénover les autres commerces présents sur ce secteur associant une programmation résidentielle …..

Quartiers du Fenouillet  et de l’Estagnol : Créer un quartier d’habitation avec le secteur commercial de la zone de l’aéroport (ODE acte 1 voir photo ci dessous) renouvelant les activités commerciales en façade de l’avenue Georges Frêche. L’implantation d’équipements structurants ou d’interêt général est également envisagée sur les terrains non encore construits.

Quartier de l’Estagnol et du Mas de Couran : Créer un pôle résidentiel et de services ; intégrer en complémentarité à cet ensemble des résidences de logements familiaux et d’hébergements. En prolongement avec la concertation ODE acte 2 voir photo ci dessous se construira sur le long terme entre l’Agglo de Montpellier, les propriétaires fonciers et les promoteurs.

ode-1-et-2

 

 

 

 

 

 

 

img029

 

 

 

 

11 commentaires à “ODE acte 1 et 2”


  1. 0 Dodo l'Enfant d'Eau 27 juil 2015 à 13 h 27 min

    Des nouveaux recours en juillet 2015 ?!!! Hé Ho, c’est maintenant que vous vous réveillez ?! Ces projets étaient déjà dans les carnets de G.Frêche ! Faire des recours la veille de l’inauguration c’est un peu gonflé quand même. Et c’est quoi ces arguments qui ne tiennent pas debout ! Le seul argument d’opposition qui pourrait tenir là dedans mais dont personne ne parle réellement, c’est le coût probablement exorbitant et qui sera supporté encore une fois pas nous autres pauvres habitants de la région. En dehors de cela, il faut prendre du recul et admettre que c’est un projet qui ne peut qu’améliorer la route de la mer. Avez-vous regardé l’état actuel? Avec tous ces hangars posés ici ou là… Vos arguments ? déclin du centre ville : êtes-vous déjà aller faire un tour au centre ville le week-end? c’est noir de monde. Si les commerçants n’arrivent pas à vendre, ce n’est pas par manque de fréquentation. Dire que la raison vient de la construction d’Odysseum ou d’autres grandes zones commerciales est un raisonnement fallacieux… Et même si c’était le cas, il faudrait peut-être arrêter d’être égoïste à ce sujet, et penser davantage à ce que veulent les habitants, et on ne parle pas des habitants de l’écusson uniquement ! Si les gens préfèrent aller à l’extérieur plutôt qu’au centre, c’est leur choix, et il y a une raison. Les mentalités et les comportements ont évolués depuis les années 30 ! Zones inondables ? Inutile de rappeler que les constructions récentes prennent beaucoup mieux en compte ces risques, surtout comparés aux constructions des années 70 (êtes-vous aller faire un tour dans cette zone lors des dernières inondations ?!!! ce n’est pas en ne faisant rien que ça va s’améliorer !). Bref, il faut arrêter d’être dans l’opposition à chaque nouveau projet, ça ralenti considérablement la croissance de la métropole. Et, dans le fond, je pense que c’est bien cette croissance qui dérange les opposants…

  2. 1 Hérault H24 21 juil 2015 à 8 h 57 min

    Conseiller municipal et de la Métropole dans l’opposition de droite, via le parti des Républicains (ex-UMP), Alex Larue réagit ce soir au rejet des 5 recours déposés contre le projet Ode :

    « Le 17 juillet 2015, la Commission Nationale de l’Aménagement Commerciale a rejeté les recours dirigés contre le projet Ode. Ainsi, la Métropole passe une étape de plus vers son projet d’aménagement commercial en entrée de ville.Je le regrette sincèrement ! La suppression des commissions départemental de l’aménagement commercial crée ce type de situation où une commission nationale, trop éloignée des enjeux locaux se contentent de chiffrer le nombre de m² de surfaces commerciales totales sans regarder la réalité du terrain. Ainsi, les requérants se sont heurtés à un mur qui ne peut que nous inquiéter. Depuis 15 ans, les projets successifs d’aménagements commerciaux en périphérie ont contribué à affaiblir le centre- ville, inaccessible, mal entretenue, non-sécurisé et où le parking est trop coûteux. Alors que dans le même temps des supermarchés géants au parking gratuit pendant 2 heures ouvrent leurs portes. Comme si Oddysseum, Carrefour Lattes et Auchan Pérols ne suffisaient pas, la Métropole de Philippe SAUREL continue la création du quartier ODE qui est selon son promoteur « l’une des plus grandes opérations de renouvellement urbain et commercial jamais lancé en France ». Ainsi, alors que l’offre commerciale dans la zone est déjà trop importante, ce sont plus de 60 000m² de locaux commerciaux qui vont être créé sans que le moindre euro n’ait été prévu pour le rachat parallèle de la ZAC du Fenouillet. Philippe Saurel, à l’image de Tsipras en Grèce promet, agite mais finit par se plier. Lui, qui volontairement sortait de la salle lors de la précédente mandature pour ne pas s’associer à une telle trahison des commerçants du centre-ville, finit par porter le glaive. Il n’est pas encore trop tard pour renoncer à cette forfaiture, les élus de la Métropole doivent réagir, sinon, ils finiront pas tuer le centre d’une ville qui, par la faiblesse de son Maire-Président, est devenue la reléguée régionale ».

  3. 2 Petit Journal de Lattes 16 déc 2013 à 11 h 16 min

    Monsieur Chanton,
    Notre commentaire sur le blog ne s’adresse pas à vous, nous savons ce que vous avez fait pour cette affaire, il était destiné à tous les lattois qui se plaignent aujourd’hui et qui n’ont rien fait pour que cela soit différent.
    Il ne faut pas pleurer maintenant, la machine est en route, et Cyril Meunier n’est pas le décideur de ce projet, c’est Jean Pierre Moure, le président de l’Agglo

  4. 3 Jacky CHANTON 16 déc 2013 à 0 h 48 min

    Réponse aux commentaires du Petit Journal de Lattes du 30 11 2013 concernant mon article sur l’aménagement de l’avenue de Mer (projet OZ Nature urbaine):
    Lorsque vous me dites «Ce n’est pas maintenant qu’il faut se réveiller, c’est trop tard ! ». Je pense que vous vous trompez de personne avec une certaine mauvaise foi ou bien vous n’êtes pas un lecteur de vos propres articles. Lorsque vous me dites : «Il y a eu des enquêtes publiques, il y a eu des réunions, personne ne s’est déplacé ou très peu de monde ».  Encore une fois, je ne me sens pas concerné.

    Le 22 Novembre 2007 (lors de l’enquête publique pour l’aménagement du chenal de la Lironde), je dénonçais déjà, par courrier à la Mairie de Lattes, puis par un article dans le journal le Midi Libre, ce que je prévoyais et cela, à partir de l’interrogation suivante :
    « Est-ce que l’aménagement du chenal de dérivation de la Lironde est conçu afin d’améliorer la sécurité des biens et des personnes ou bien celui de permettre à l’Agglomération de poursuivre coûte que coûte son programme d’urbanisation ?… »

    Le 20 octobre 2011 je dénonçais les dangers du projet d’aménagement de Montpellier à la mer et non maîtrisable par les Lattoises et les Lattois. J’expliquais que nous pourrions souffrir d’une détérioration environnementale indécente et irréversible.
    amenagement-de-l-avenue-de-la-mer.pdf

    Le 25 Septembre 2012 le journal MEDIAPART conforte mes convictions et mes remarques sur les dangers de l’aménagement de l’Avenue de la Mer.
    http://blogs.mediapart.fr/blog/blossomtime/250912/les-montpellierens-desinformes-par-le-journal-midi-libre

    Je ne souhaite pas rentrer dans une polémique stérile aussi je porte à votre connaissance que, non seulement j’étais présent à la réunion publique (la plus importante pour l’avenir de notre commune) du 21 Mai 2013 organisée par l’Agglomération au Corum de Montpellier, mais j’ai été le seul Lattois à prendre la parole afin de dénoncer le projet OZ Nature Urbaine. Voir compte rendu :

    J’ai dénoncé le concept d’un quartier en nature urbaine qui parait séduisant mais que la zone choisie pour implanter ce projet n’est pas acceptable. Il aggrave les risques d’inondations par l’ensemble des surfaces bâties en cours et à venir. Si l’on ajoute les ouvrages du doublement de l’autoroute et du passage du LGV il y aura accroissement des pollutions sonores et de l’air avec des habitants à proximité.
    J’ai enchaîné sur le LGV/A9,A9B  : Si le passage du LGV sur notre commune ne nous réjouit pas par les nuisances qu’il nous occasionnera, il répond à une demande d’intérêt général. Par contre, il n’en est pas de même pour le doublement de l’autoroute qui vient de nous être imposée. Celle-ci ne répond pas du tout à l’intérêt général, elle est le résultat d’une défaillance de plus de 30 ans de la part de Montpellier Agglomération pour n’avoir pas prévu le contournement autoroutier de Montpellier alors qu’il suffisait de faire la liaison de l’A750 à l’A9 à l’Est et la liaison de l’A750 à l’A9 à l’Ouest.

    Après ce fut le tour des commentaires modérés du Maire de Lattes qui a expliqué l’utilité des travaux réalisés pour la lutte contre les inondations puis les contraintes du couloir autoroutier qui traverse une partie de notre commune et l’absence de protections contre les nuisances sonores…

    J’ai repris la parole afin de démontrer que la Commune de Lattes est considérée comme la « poubelle » de l’Agglomération car depuis 40 ans celle-ci est incapable de gérer ses déchets (en référence à l’administration catastrophique de la décharge du thôt dont la législation en vigueur n’a jamais été respectée) et encore aujourd’hui, avec l’Usine de Méthanisation AMETYST, elle est toujours incapable de tenir ses propres objectifs.

    Aujourd’hui et comme par le passé ce sont toutes les pollutions de l’Agglomération qui sont et seront concentrées sur le Sud de Montpellier et Lattes.

    Conclusion :
    Les conséquences de cette imposture sont et seront :
    Une aggravation des risques d’inondation et une indécence environnementale.
    J’ai conclu par cette phrase : Il vous faudra être particulièrement habile pour « OZer » bâtir une Ecocité dans la zone la plus polluée de l’Agglomération et l’une des plus polluées de France !…

    Le 22 Mai 2013, le Président MOURE annonçait la résiliation du contrat passé avec l’exploitant « NORVEGIE »
    gglomeration-de-montpellier-resilie-la-dsp-de-son-usine-de-methanisation/http://www.lagazettedescommunes.com/168365/l%E2%80%99a

    Que font nos élus? :
    Nous avons le Maire de Lattes qui est complice de la gestion d’une Agglomération qui nous taxe et nous entraîne vers une indécence environnementale avec un impact direct sur notre santé et notre sécurité.

    Nous avons un Président d’Agglomération qui se refuse d’urbaniser en zone inondable dans sa commune mais n’est pas gêné de mettre en danger le Sud de Montpellier, Lattes, Pérols, Palavas…Il fait chez les autres ce qu’il n’accepte pas sur sa Commune.

    Nous avons également un Député VERT/PS, élu de notre circonscription dont le souci principal est de savoir s’il faut réhabiliter l’huile de palme ? Mais que fait-il pour Montpellier Sud et Lattes ? et qu’attend il pour s’exprimer et pour travailler sur nos nombreux problèmes environnementaux ? (L’état et le devenir de la décharge du Thôt et des décharges en France ?
    Le recyclage des eaux des stations d’épurations «Grâce à la réutilisation de l’eau, les eaux recyclées ne seraient plus envisagées comme un problème de mise au rebut mais comme une véritable ressource. » Avec ce principe, les travaux de rénovation de la station d’épuration Maéra aurait permis une économie d’environ 50 Millions d’euros. Plus écologique et bon pour le contribuable et l’emploi, le recyclage des eaux de Maera permettrait un retour sur investissements de plusieurs millions d’euros par an.
    Usine de Méthanisation AMETYST, dont l’échec technique et financier était prévisible et annoncé. Il faudrait peut-être revenir à une orientation plus efficace et beaucoup moins onéreuse : « par exemple : le Compostage… » J’avais émis cette proposition à G.Frêche sur la décharge du Thôt vers la fin des années 1980.
    Il était contre le doublement de l’autoroute A9, c’est bien, mais à ma connaissance, il ne se positionne pas sur l’urbanisation intensive au sud de Montpellier Lattes avec des habitations dans la zone la plus polluée de l’Agglomération et l’aggravation des risques d’inondation. Pour quelles raisons ? Alors, Monsieur le Député, réagissez, quel est votre avis ?
    Lors de la conférence de presse du 7 Novembre, à la Brasserie de l’Hôtel de ville, Jacques Domergues. annonçait sa candidature officielle aux élections municipales. Voici les Propos recueillis par le journaliste Fabrice Massé du journal « Artdeville, Démocratie Locale, politique » :
    FM : (en parlant de Georges FRÊCHE) : Vous avez parlé de lui comme un visionnaire.
    JD : C’est vrai, c’est vrai.
    FM : Vous avez aussi abondé le projet urbain Oz, défendu par M. Moure, président de l’Agglo et candidat aux municipales.
    JD : Attendez, mais je ne suis pas là pour dénigrer tout ce qui est fait.

    Loin d’être un visionnaire, Georges Frêche était un bâtisseur, un conquérant, un homme de pouvoir et de dérives afin d’assouvir son ambition personnelle.
    Il laissera derrière lui une Région en déficit d’emplois avec des gens pauvres, lesquels paient des impôts de riches sans pour autant bénéficier pleinement des investissements effectués.
    Depuis plus de trente ans, à la tête du District/Agglomération de Montpellier, il développera une gestion environnementale catastrophique. Ce sont des investissements très lourds, mais sans l’efficacité attendue et bien souvent à contre sens de l’intérêt général.(Thôt, Amétyst, Maéra, Aménagement routier et autoroutier, Concentration des pollutions au sud de Montpellier/Lattes..)
    Je crois que les habitants de Lattes ont beaucoup de soucis à se faire. L’opposition à Montpellier est défavorable à la bétonisation mais abonde pour le projet urbain OZ. Que faut-il comprendre ? Peut-être un agrandissement du CHU de Val d’Aurelle dans la zone la plus polluée de l’Agglomération et de France?

    Bonne journée.

  5. 4 clausier Christian 1 déc 2013 à 13 h 51 min

    Petit journal de Lattes : Donneur de leçons et de compétences . Puisque vous savez tout,que vous vous intéresser à tout. Présentez vous aux élections,puisque sans engagement la critique reste vaine . Présentez vous aux élections, la France, la région, la ville de Lattes à besoins de talents. Mais là c’est une autre histoire, s’engager en effet n’est pas le première qualité du citoyen Français

  6. 5 Petit Journal de Lattes 1 déc 2013 à 10 h 31 min

    Bonjour ce sera notre dernier post concernant cette affaire de constructions sur Lattes.
    Monsieur Clausier, au lieu de venir nous expliquer ici que nous ne comprenons rien, essayer de faire une campagne honorable sur la commune de Lattes, parce que ne croyez pas que vous allez sortir Cyril Meunier de la commune avec les arguments que vous avancez.
    Nous comprenons mieux maintenant pourquoi le FN n’est pas mieux représenté dans les communes de France, vous surfez sur la vague et le nom de Marine Le Pen mais sur un plan local vous n’amenez rien de concret.
    Vous collez des affiches à la sauvage sur la commune, on ne vous demande pas de briller dans ce sens là mais de proposer un programme, encore faut-il pour cela en avoir un.
    Si vous n’avez pas compris que le monde tourne autour de la finance vous n’avez alors rien compris.
    Vous parlez d’élus de l’opposition au conseil d’agglo, contrairement à vous, nous on y assiste au conseil d’agglo, on ne vous y a jamais vu, Jean-Pierre Moure, le président de l’Agglo en a de l’opposition mais personne n’a rejeté le projet pharaonique de l’avenue Georges Frêche, même dans sa propre opposition au conseil.
    Arrêtez de croire que tout tourne autour du FN, certes il y aura des surprises mais peut-être pas dans le sens que l’on pourrait penser.
    Nous vous conseillons avec votre équipe d’assister à un peu plus de réunions de l’Agglo et vous comprendrez certainement certaines choses, nous on y assiste et on n’a vu à ce jour aucun candidat aux municipales de mars 2014 de la commune de Lattes, pourtant ce sont des réunions publiques, le seul que l’on y voit c’est Cyril Meunier !!
    Tracter sur le marché de Lattes c’est bien, mais se renseigner c’est mieux !
    Nous on est dans l’information !

  7. 6 clausier Christian 1 déc 2013 à 8 h 48 min

    Petit journal de lattes :
    Décidément vous n’avez rien compris.J’ecris, qu’il faut envoyer le maximum d’élus d’oppositions ( ou pourquoi pas majoritaire RBM FN) a l’agglo pour stopper quelques projets . Car comme vous le savez certainement, du moins je l’espère pour vous les prochaines élection vont élire également les élus de l’agglo et des communautés de communes, et de fait pourront stopper des projets Je dit bien projet, car les projets ne sont que des projets . Qui vous parle d’une action isolée du Maire de Lattes ?
    Arrêtez de courber votre dos devant la finance ?

  8. 7 Petit Journal de Lattes 30 nov 2013 à 17 h 42 min

    Monsieur Clausier, vous racontez n’importe quoi !
    Le projet est lancé, allez vous renseigner auprès des services de l’agglomération de Montpellier au lieu d’écrire n’importe quoi.
    Nous le sujet on la suivi de près, de très près même et le futur vous montrera que quoi que vous puissiez venir déclarer ici contre ce projet n’est en fait que des fantasmes.
    Il se fera, nous n’avons aucun doute de ce côté là. La finance est plus importe que ce que vous pensez, et ce n’est pas le futur maire de Lattes qui aura droit à ordonner le contraire. Déclarer ceci serait prendre les électeurs pour des imbéciles. Vivement qu’il y ait sur la commune des réunions publiques avec les futurs candidats aux municipales de Lattes, qu’on vienne écouter les discours des futurs candidats…

  9. 8 clausier Christian 30 nov 2013 à 14 h 04 min

    Petit journal de Lattes

    Les chantiers engagés seront bien sûr terminer. Mais pour les chantiers non commencer les signatures pourront être dénoncées. Quant a c’est l’agglo qui décide, et bien oui, sauf que il suffit d’envoyer le maximum d’élus du rassemblement bleu marine a l’agglomération de Montpellier pour que là également tout change .cc

  10. 9 Petit Journal de Lattes 30 nov 2013 à 11 h 39 min

    C’est pas maintenant qu’il faut se réveiller, c’est trop tard ! Il y a eu des enquêtes publiques, il y a eu des réunions, personne ne s’est déplacé ou très peu de monde, ce qui a donné raison aux concepteurs de ce projet. Maintenant la machine est en route et personne ne l’arrêtera. Quand j’entend dire que certains candidats aux municipales de 2014 de la commune de Lattes veulent freiner les constructions sur la commune, je me marre, c’est totalement faux de dire cela et c’est mentir à son électorat.
    Ce n’est plus la mairie de Lattes qui décide mais l’Agglomération de Montpellier.
    Bonne journée

  11. 10 Jacky CHANTON 29 nov 2013 à 23 h 43 min

    OZ Montpellier Nature urbaine sera le poumon pollué de l’Agglomération. Il s’agit d’une véritable imposture écologique qui entraînera des conséquences graves sur notre environnement, notre santé et notre sécurité. Actuellement nous savons que la plaine de Lattes est soumise aux inondations (bassin récepteur du Lez). Nous ne pouvons pas ignorer les effets du changement climatique avec l’élévation du niveau de la mer qui ne cesse de croître. Avec le passage de l’autoroute A9, cette zone est déjà la plus polluée de l’Agglomération et l’une des plus polluées de France. Avec la réalisation des travaux du doublement de l’autoroute A9 et le passage du LGV, les conséquences sur notre environnement seront encore plus importantes (Aggravation des pollutions sonores et de l’air, aggravation des inondations qui sont déjà redoutables, contraintes écologiques et risques divers pour notre littoral). Malgré toutes ces connaissances, comment peut-on OZER bâtir un tel projet sur ce site ? Comment peut-on OZER construire de l’habitat aussi prêt des autoroutes ? L’importance des surfaces bâties que ces réalisations entraîneront et aggraveront encore les risques d’inondations, comment peut-on OZER mettre encore plus en danger les habitants de Lattes, Pérols et Palavas ?

Laisser un commentaire



Code Promo |
Le blog des bonnes questions |
lastucieux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | robertini12
| Le Monde
| ZONĂ LIBERĂ DE MA...